A La UneVotre Coach

Le travail en équipe fait partie des gros morceaux de la vie étudiante, et des grands changements pour les nouveaux arrivants dans le monde impitoyable des études supérieures. Le travail en équipe, cette bête noire… et pour cause. Réunir ses coéquipiers, organiser et répartir le travail, « brainstormer » intelligemment et efficacement, ne pas perdre de temps, cela relève souvent du parcours du combattant, surtout pour les novices. Alors voilà, ce n’est pas aujourd’hui que je vais vous apporter tous les bons tuyaux pour maîtriser le travail de groupe : impossible en quelques lignes.

coachavatar

Votre Coach

Nouveau venu dans la galaxie du BBA INSEEC, votre Coach virtuel vous livre régulièrement une dose d’informations pratiques, rapides et utiles, pour faciliter votre vie d’étudiant en école de commerce ! Savoir-être, bonnes méthodes, bons plans : il partage son expérience et ses astuces sur ce blog et sur les réseaux INSEEC : #VotreCoach

Concentrons-nous pour cette fois sur la maturation d’une idée. Comment développer rapidement et efficacement une idée collectivement et ne pas rester bloqué à l’étape 1 !

Vie étudiante : la stratégie efficace du « Lean Startup »

Issue de la philosophie japonaise, le Lean Startup fonctionne selon un système de boucle vertueuse qui valide un certain nombre d’étapes et permet à celui qui l’applique d’avancer très vite dans l’élaboration de son idée. Alors oui, effectivement, il s’agit à l’origine d’une méthode à destination des entrepreneurs afin de les aider à concevoir et faire évoluer un produit. Mais ses fondamentaux sont bien évidemment adaptables à tout type de publics et de projets.

Étape 1 : votre idée

Vous serez d’accord avec moi, tout projet part systématiquement de là. Alors bien sûr, une idée émerge souvent elle-même d’un problème, ou d’un besoin, mais dites-vous bien qu’elle constitue votre ligne directrice, à ne jamais perdre de vue. Un seul mot d’ordre : la simplicité ! Quoi que vous développiez, n’oubliez pas que le cœur de votre projet doit se résumer en une phrase. Si vous vous y perdez, vos interlocuteurs aussi !

Étape 2 : votre produit

Une fois l’idée bien construite et bien claire, vous pouvez passer au design de votre produit, ou à l’élaboration de votre proposition, ou même à la formalisation de votre analyse…Je vous ai dit, cette méthode s’applique à tout ! Ce que l’on cherche ? Le Minimum Viable Product (une déclinaison toute aussi simple de votre idée de départ). Pas de chichi, pas de fanfreluche, oubliez le décorum inutile, c’est le fond qui nous intéresse.

Étape 3 : le test

Je vous préviens tout de suite, c’est l’étape fatidique, qui peut faire mal…très mal au moral. Mais elle est nécessaire. A trop avoir le nez sur son projet on en perd parfois toute objectivité. Il est indispensable d’aller vous frotter au monde extérieur pour connaître son opinion. Élaborez un test simple à réaliser, sur un maximum de personnes, chez vous, dans votre famille, auprès de vos amis, et pourquoi pas dans la rue, avec de parfaits inconnus. Plus l’échantillon sera large, plus vous aurez de chance que l’opinion dominante soit révélatrice.

Étape 4 : Le feed-back

Ne restez pas plantés là avec vos résultats ! Maintenant il faut traiter et synthétiser votre feed-back, en tirer une tendance générale. Ce petit travail va vous permettre d’améliorer votre produit/proposition/théorie et vous laissera le champ libre pour repartir sur une meilleure idée, un meilleur produit, un meilleur test…bref, vous avez compris.

Innocent, le test fatidique

Innocent, les jus de fruits vous connaissez ? Ils ont appliqué cette méthode, et laissez-moi vous dire que si les résultats de leurs tesst avaient été différents, nous n’en trouverions pas plein les rayons de supermarchés !

Le pitch : un festival, du public, une table avec des gobelets en plastique remplis de jus de fruit Innocent, deux poubelles et une pancarte sur laquelle on peut lire : « Pensez-vous que l’on doit quitter nos jobs ? » L’une des poubelles est pour le oui et l’autre pour le non.

Et oui ! A l’origine, Innocent n’était qu’un duo de potes avec une idée. Je vous laisse deviner quelle poubelle a reçu le plus de gobelets vides.

Commentaires

commentaires