A La UneBreaking NewsEtudes à l'étrangerToutes les newssemestre académique jordan & nina

Nina et Jordan font partie des étudiants à avoir choisi les Etats-Unis comme destination pour leur semestre académique à l’étranger de 3me année. Nina était à l’Université de San Diego, quant à Jordan il a choisi le Texas et Alamo Collège. Découverte, ouverture d’esprit et souvenirs impérissables semblent être le point de rencontre de leurs deux témoignages.

 

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Nina : J’ai choisi de partir aux Etats-Unis pour différentes raisons. Avant tout, je souhaitais avoir l’opportunité d’améliorer mon anglais de manière significative. En effet après avoir réalisé mon stage de deuxième année au Pays-Bas, j’éprouvais un réel besoin de m’expatrier dans un pays 100% anglophone. Ensuite, de par l’image qu’incarne ce pays, aussi bien au niveau professionnel que personnel, sa culture m’a toujours impressionnée : cette capacité à oser, toujours voir plus grand, et tout cela de manière positive.

Jordan : Depuis mon enfance j’ai toujours été fasciné par ce grand pays que sont les Etats-Unis. J’ai déjà eu la chance de visiter certains états par le passé mais je devais absolument parvenir à intégrer une université américaine pour achever ce rêve que j’ai très tôt commencé à organiser. Ma décision de partir à San Antonio était dans une optique de pure découverte. En effet, étant une ville située au Texas j’avais en tête les stéréotypes des chapeaux de cowboy et des santiags. Mes proches ont d’ailleurs tenté de me dissuader de partir dans cette direction, stipulant que je me retrouverais dans un « trou » et que je regretterais vite mon choix. Que nenni, l’expérience fut époustouflante et à jamais gravée dans ma mémoire.

 

Quels ont été les temps forts de votre semestre académique ?

Jordan : Les techniques d’apprentissage ainsi que le contenu des cours suivis sont pour moi un des temps forts de mon semestre. Effectivement, le système américain est basé sur une réelle autonomie dans le travail de l’étudiant mais les professeurs restent cependant à disposition pour toute éventuelle question en dehors des cours. Il est donc possible de les contacter par email à n’importe quel moment pour plus de précision sur un sujet et même de demander une « office hour » plus connu en France comme étant une heure de soutien. Cette méthode de soutien de travail est typiquement américaine et hautement avantageuse pour les étudiants.

 

Quelle est la plus-value d’un échange académique ?

Nina : Avoir vécu dans un environnement multiculturel représente un atout majeur en termes de remise en question, de tolérance et d’ouverture d’esprit. Je pense que tous les étudiants rentrent chez eux avec un regard nouveau sur le monde qui sera déterminant pour la suite de leur parcours professionnel.

Jordan : La plus grosse plus-value de partir en semestre académique international est bien entendu l’amélioration du niveau de langue, mais l’aspect culturel est aussi à prendre en compte, puisque les échanges avec les natifs apportent une ouverture d’esprit inquantifiable.

 

Quels conseils auriez-vous à donner aux étudiants concernant leur choix de mobilité ? Cette destination en particulier ?

Jordan : Ce que je peux donc conseiller aux étudiants concernant leur choix de mobilité académique est de sélectionner un pays/une université qui va leur plaire. Par là je veux mettre en avant le fait que c’est dans un environnement que l’on apprécie que l’on a bien plus de faciliter à réussir. Dans mon cas j’ai choisis les Etats-Unis car j’ai toujours eu le souhait d’accorder un moment de ma vie à ce pays mais aussi parce que l’université proposait un panel de matières conséquent. J’ai donc pu organiser mon semestre avec des modules qui me plaisaient et donc que j’avais envie d’étudier. Si un étudiant souhaite se diriger vers les USA je peux principalement conseiller de commencer les démarches administratives le plus tôt possible afin de ne rien oublier et de ne pas avoir de problème lors du départ.

 

Une anecdote à nous raconter ?

Nina : Nombreuses sont les fois où nous nous sommes fait aborder non pas de manière malintentionnée comme on pourrait le penser mais seulement par simple curiosité du fait que nous parlions français. Nous avions ensuite droit à toutes les anecdotes et aventures françaises de la personne qui nous indiquait ensuite différents “essential tips” à savoir à San Diego.

Jordan : L’accent français est toujours autant apprécié de ce côté du globe 😉

Commentaires

commentaires