A La UneBreaking NewsEtudes à l'étrangerParoles d'étudiantsToutes les news

Simon Lalloz, étudiant au BBA INSEEC de Lyon, est parti l’année dernière en Semestre Académique en Irlande. Plus qu’un simple dépaysement, cette année a été non seulement une occasion de grandir personnellement et de découvrir une culture passionnante mais cela a aussi été un tremplin pour son projet professionnel. Il s’est découvert un véritable intérêt pour le marketing digital et grâce à son implication universitaire il a pu décrocher un stage au service marketing digital du Groupe Radisson Blu ; Il poursuite d’ailleurs actuellement dans le marketing, chez Philips, en tant qu’Assistant Chef de Produit. Un expérience gagnante à tous les niveaux !

 

Pourquoi avez-vous choisi l’Irlande ?

 

Il y a beaucoup d’éléments qui ont conforté mon choix pour l’Irlande.

Tout au long de mes voyages, j’ai toujours rencontré des irlandais vivant aux quatre coins du monde, en Australie, aux Etats-Unis et à chaque fois cela a été de superbes rencontres avec des gens ouverts d’esprit et très chaleureux. De plus, ayant vécu la Saint Patrick à New York (la plus grande du monde) pendant mon stage de deuxième année, j’avais été admiratif de l’engouement et de l’ambiance des festivités irlandaises.

D’un point de vue économique, l’Irlande dispose aujourd’hui de la plus forte croissance en Europe, avec les sièges sociaux européens des plus grandes entreprises mondiales telles que Google, Facebook ou encore Microsoft pour ne citer qu’eux. Etudier dans un tel milieu pouvait m’offrir de nombreuses opportunités.

Finalement, partir un an en suivant un double diplôme était primordial pour moi, c’était pour cette opportunité que j’avais choisi le BBA INSEEC Lyon lorsque j’ai quitté la Nouvelle Calédonie après y avoir obtenu mon Bac ES. Etudier un an dans un pays étranger et décrocher un double diplôme me permettait de démontrer mon adaptabilité et mes compétences aux entreprises recherchant des profils internationaux.

Quelles étaient vos attentes par rapport à cette année à l’étranger ?

 

Tout d’abord, je souhaitais perfectionner mon anglais, après un stage de 3 mois à New York chez LACOSTE en deuxième année, partir un an allait me permettre de continuer sur ma lancée et consolider mon niveau. Ensuite je voulais découvrir le modèle éducatif Anglo-saxon qui est totalement différent du nôtre avec beaucoup moins d’heures de cours mais beaucoup plus de travail personnel et de recherche académique.

Aussi, je voulais m’imprégner au maximum de la culture Irlandaise qui me fascine avec son hospitalité hors du commun, son histoire incroyable et ses traditions connues mondialement.

J’attendais aussi de pouvoir développer mon réseau professionnel en saisissant chaque opportunité pour rencontrer de nouvelles personnes et ainsi multiplier mes contacts professionnels.

 

Quels ont été les moments forts de votre séjour ?

 

Une année Erasmus est toujours remplie d’événements et de moments forts tout au long de l’année ! Mais il y a vraiment trois moments qui m’ont marqué :

  • D’un point de vue culturel, Dublin et l’Irlande en général regorgent de lieux, d’histoires et d’événements. Il y avait toujours quelque chose à faire, d’autant plus que 2016 célébrait le centenaire de l’indépendance irlandaise ! Mais la Saint Patrick à Dublin reste le meilleur souvenir de mon voyage : une semaine de célébrations à travers le pays, des défilés, des animations, des concerts et de la Guinness !
  • Académiquement, mon mémoire de recherche appliquée fut mon plus gros projet et comptait pour beaucoup dans la validation de mon année. Ma recherche portait sur « Quels sont les meilleurs moyens d’engager le consommateur sur les réseaux sociaux grâce au contenu ?». J’ai dû présenter mon mémoire devant la direction de l’école et des invités du monde professionnel venus spécialement pour l’occasion. Cela m’a permis d’acquérir une réelle compétence en marketing digital et de pouvoir échanger avec des personnes spécialisées dans ce sujet.
  • Cette compétence m’a permis de décrocher un stage directement après la fin de mon double diplôme en tant que Chef de Projet Digital dans un hôtel 5 étoiles du Groupe Radisson Blu. En effet, pendant l’entretien, mes recherches ont beaucoup intéressé les recruteurs qui souhaitaient réinventer leur stratégie digitale. Ce stage de trois mois fut un réel temps fort puisqu’il m’a permis de découvrir le monde hôtelier de luxe et ses exigences, tout en mettant en application les compétences acquises durant mes études.

 

Qu’en retirez-vous vous d’un point de vue humain et de votre montée en compétences ?

 

Cette expérience à l’étranger m’a apporté beaucoup de choses. D’un point de vue humain, j’ai appris à aller vers les autres, à tirer le meilleur de chaque rencontre et de saisir chaque opportunité pour partager et mélanger ma culture française avec les nombreuses cultures différentes qui cohabitent en Irlande. J’ai acquis une réelle adaptabilité : ce n’est pas toujours facile de vivre dans un pays différent loin de chez soi et de ses repères ! Il faut savoir s’adapter à toute éventualité pour être opérationnel en toute situation. Cette adaptabilité me pousse aujourd’hui à vouloir continuer à m’expatrier pour découvrir de nouveaux horizons et opportunités.

D’un point de vue technique, je me suis spécialisé en Marketing et Digital grâce au double diplôme, ce qui m’a permis d’assouvir ma passion pour le digital et d’avoir une vision différente du marketing dans le monde anglo-saxon. Le fonctionnement académique étant différent, j’ai dû adapter ma façon de travailler pour pouvoir être plus productif et synthétique dans les moments importants. La rigueur est l’un des maître-mots et il a fallu travailler selon ce principe.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui partent en Semestre Académique à l’Etranger (SEMAC) ?

 

Je dirais à tous les étudiants qui partent en SEMAC de profiter à fond de cette expérience hors du commun qui restera sans aucun doute l’un de leurs meilleurs moments pendant leur cursus au BBA INSEEC. Le temps passe très vite, avec la multitude de rencontres et d’évènements tout au long de cette période, il faut savoir saisir chaque opportunité pour découvrir de nouvelles cultures et s’épanouir personnellement. Ne restez pas qu’entre français mais profitez de la diversité culturelle pour vous faire des amis du monde entier et apprendre à leur côté. Un SEMAC ne se vit qu’une fois !

 

Commentaires

commentaires