A La UneBreaking NewsEtudes à l'étrangerRéseau internationalToutes les news

Durant son cursus au BBA INSEEC, chaque étudiant va passer par ce sentiment mélangé d’appréhension et de curiosité. En effet, tous devront effectuer un semestre ou une année d’études à l’étranger («SEMAC» dans notre jargon) afin de confirmer ses compétences en langues étrangères et de découvrir de nouvelles cultures et une méthode d’enseignement parfois très différente.

Une chose est sure, cette expérience reste très enrichissante et fait partie des meilleurs souvenirs d’un étudiant. Mais partir n’est pas chose facile : Il faut s’habituer à une culture souvent différente, affronter parfois certaines contraintes climatiques, aller vers d’autres étudiants qui ne parlent pas votre langue, etc.

Au bilan de ce SEMAC : l’ouverture d’esprit et l’adaptabilité, l’autonomie et la maturité, 3 notions aujourd’hui très valorisées par les recruteurs !
Le journal de l’école a interrogé Léa, 20 ans, qui revient d’un semestre d’échange à l’International School of Management (ISM) d’Hambourg, en Allemagne

Au moment de faire ses vœux d’affectation, chaque étudiant a ses propres attentes : linguistiques, culturelles, professionnelles… et doit aussi composer avec les critères de moyenne générale et de niveau de langue exigés par nos partenaires universitaires.

Ayant effectué son stage de deuxième année dans un pays hispanophone, Léa souhaitait donc en premier lieu de progresser en anglais afin de parfaire sa LV1. Malgré son appréhension face à la langue, son bilan est très net : « c’était super ! ».

A son arrivée et grâce au groupe Facebook créé par le bureau des relations internationales de l’école, elle raconte avoir pu entrer directement en contact avec des étudiants de sa promotion. Comme certains étaient arrivés depuis plusieurs semaines, elle a pu facilement découvrir la ville, être intégrée dans le groupe déjà créé et s’y sentir mieux. La langue n’a pas été un réel problème, mais elle souligne qu’il ne faut pas hésiter à saisir chaque opportunité pour parler ! Comme on l’entend très souvent au retour des étudiants, ce sont les rencontres qui l’ont plus marquée. Il y a, à travers cette expérience, un mélange culturel exceptionnel. Par exemple, elle explique avoir visité des villes avec une Canadienne et une Russe et être partie en weekend avec des Brésiliens. Grâce à cela, elle dit avoir muri et s’être endurcie.

Un conseil à donner aux étudiants face à leur choix de destination de SEMAC ? « L’Allemagne n’est pas forcément la destination rêvée lorsqu’on a le choix avec tous les accords de partenariat dont l’école dispose, cependant j’ai appris que même sans aller loin, on peut être dépaysé. Un dernier mot : profitez !! »

Léa SEMAC

Un article d’Arthur, reporter au Journal de l’Ecole

PEA JDE FB

 

Commentaires

commentaires