A La UneBreaking NewsParcours de diplômésRéseau internationalStage à l'étrangerToutes les newsSarah Ait Ameur USA

Sarah Aït Ameur est sortie diplômée du BBA INSEEC de Lyon en 2013. Depuis, elle poursuit sa carrière au delà des frontières et travaille aujourd’hui aux États-Unis, au cœur de la Silicon Valley, pour des clients internationaux.

 

Quel est votre poste actuel ? Dans quelle entreprise et quel secteur travaillez-vous ?

Je suis Auditeur Financier Senior chez EY (Ernst & Young). J’ai commencé ma carrière en 2015 au bureau de Bruxelles et je travaille désormais au bureau de San Jose en Californie. J’audite les états financiers d’entreprises cotées. Mon rôle est de planifier les missions d’audit, analyser le contrôle interne, définir le programme de travail et contrôler les comptes sociaux et les consolider. Mon objectif est de m’assurer que les comptes donnent une image fidèle de la réalité économique de l’entreprise.  J’étudie ainsi le bilan de l’entreprise, son compte de résultat et les différents postes que sont les ventes, les coûts, les opérations de trésorerie, les stocks etc…

Je travaille au sein de différentes équipes de taille plus ou moins importantes en fonction du client audité. En tant que Senior j’encadre les auditeurs juniors qui préparent la revue des comptes.

Mes clients en Californie sont spécialisés dans les Nouvelles Technologies. EY compte parmi ses clients de la Silicon Valley : Google, Apple, Netflix, Intel, Facebook. C’est un environnement de travail exceptionnel.

 

Dans quel pays travaillez-vous et qu’est-ce qui a motivé ce choix de carrière ?

Je travaille aux États-Unis en Californie à San Jose, au cœur de la Silicon Valley dans la baie de San Francisco. J’ai voyagé énormément pendant mes 4 années d’étude au sein de l’INSEEC profitant de chaque opportunité de stage ou échange pour découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture de travail. Les États-Unis ont toujours été une des destinations ou je souhaitais travailler de par ses opportunités de travail, et d’autant plus dans une région aussi dynamique que la Silicon Valley ! La région est aussi magnifique et la nature unique et immense. Il est possible de passer la matinée à la plage et d’être au ski l’après-midi ! Le climat est aussi un avantage majeur pour moi qui ai besoin de soleil, il fait encore 25 degrés début novembre.

 

Quel est votre parcours scolaire et professionnel pour en arriver là aujourd’hui ? Comment avez-vous obtenu ce poste ?

J’ai réalisé mon BBA à l’INSEEC à Lyon de 2009 à 2013. Après ma deuxième année je me suis spécialisée en Finance. J’ai réalisé de nombreux stages à l’étranger dans des voies très différentes cela m’a permis de définir mon projet professionnel au fil de mes 4 années passées au sein de l’INSEEC.

En première année j’ai eu l’opportunité de réaliser un stage en communication au sein de la filière Amérique du Nord d’Yves Rocher à Montréal. Au cours de ma deuxième année je suis partie 3 mois à Ho Chi Min City afin de réaliser un stage en accueil de la clientèle au sein d’un hôtel. J’ai eu l’opportunité de réaliser un semestre d’échange à Tampere en Finlande au cours de ma troisième année. Enfin pour mon dernier stage au sein de l’INSEEC j’ai affine mes préférences professionnelles et réalisé un stage d’audit interne de 6 mois à Singapour. Ce stage a été déterminant pour mon choix de master et carrière. À la suite de mon diplôme a l’INSEEC j’ai rejoint l’Université Lille 2 afin de réaliser un Master en Comptabilité Contrôle et Audit et de me spécialiser dans l’audit externe. Ce master m’a permis d’obtenir les dispenses nécessaires pour accéder le plus rapidement possible au stage de commissaire aux comptes.

À la suite de mon Master je me suis orientée vers un des Big 4 d’audit. J’étais à la recherche d’une entreprise très orientée à l’international et avec une très forte image de marque partout dans le monde. J’ai décidé de rejoindre EY en 2015, au bureau de Bruxelles. Je voulais déjà une expérience à l’étranger en dehors de la France. J’ai été convaincue par la méthode de recrutement (week-end de recrutement intensif), culture de travail à l’américaine mais très orientée people et communication. L’ambiance au sein de l’entreprise est très jeune et dynamique, ce qui est un critère essentiel pour moi. Le travail est intense et exigeant, surtout dans les périodes de revues de compte en début d’année mais l’environnement de travail est très motivant !

 

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre travail ?

Je ne m’ennuie jamais, chaque journée de travail est différente. Mes clients varient au cours de l’année (3 clients), et les équipes également. Je rencontre de nouveaux challenges quotidiennement et je dois m’adapter continuellement à de nouvelles situations. Mes collègues ont entre 25 et 35 ans, l’ambiance de travail est très agréable et dynamique!

 

Pouvez-vous nous raconter une anecdote vécue en entreprise à l’étranger ?

Pendent mes premiers mois en Californie je n’ai pas seulement appris des nouvelles connaissances en USGAAP, j’ai également appris comment tailler une citrouille pour Halloween, boire une bière comme dans les films et découvrir des bonbons et snacks inconnus. J’ai été complètement immergée et intégrée dans la culture américaine dès mes premiers pas en sortant de l’avion!

 

Quelle est selon vous la valeur ajoutée que vous apportez à l’entreprise ?

La manière de travailler en Europe est très différente de celle des États-Unis. J’apporte du pragmatisme dans mon approche de travail. Une communication plus directe avec mes clients et équipes qui est appréciée.

 

Avez-vous des conseils pour les étudiants qui souhaitent travailler à l’étranger ? Et plus spécifiquement aux États-Unis ?

Partir travailler à l’étranger est une opportunité exceptionnelle mais qui demande du temps et beaucoup d’investissement. Les VIE (Volontariat International en Entreprise) offrent des opportunités immédiatement à la sortie des études. Si vous voulez vraiment vous installez à l’étranger je conseillerai (basé sur mon expérience) de rejoindre une grande entreprise internationale (Française ou non), prendre de l’expérience en France pendant quelques années et ainsi négocier un transfert à l’étranger après quelques années. Surtout ne pas négliger son niveau d’anglais/autres langues étrangères selon la destination. Idéalement rejoindre une entreprise ou vous êtes confrontés à l’anglais de manière quotidienne même en France.

Les conditions de visas pour les États-Unis sont de plus en plus strictes. Les VIE permettent d’obtenir un visa pour la période du contrat mais il est impossible de rester aux États-Unis par la suite. Dans mon cas j’ai un visa intra-compagnie qui est plus facile pour les entreprises à obtenir afin de transférer des employés d’un pays à l’autre. Il est beaucoup plus difficile de postuler de l’étranger pour une entreprise aux États-Unis, ils auront du mal à obtenir un visa.

 

Quelles sont les compétences acquises au sein du BBA INSEEC qui vous sont le plus utiles dans le milieu professionnel ?

L’expérience pratique en stage, une majorité de cours donnés en anglais, la dimension internationale, les présentations orales devant des jurys. Mon master par la suite m’a permis d’affiner mes connaissances techniques en comptabilité. Mais mes 4 années d’expérience à l’INSEEC ont été déterminantes pour affiner mon orientation professionnelle et me permettre d’intégrer un environnement de travail international de plus en plus exigeant ! J’ai eu la chance de rencontrer des gens venant du monde entier de cultures très différentes et cela a construit ma personnalité et ma manière de travailler aujourd’hui.

 

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Si mon expérience aux États-Unis continue à se dérouler aussi bien, je pense m’installer définitivement en Californie. Soit en continuant ma carrière au sein d’EY ou dans une fonction Financière d’une des Tech compagnies (Apple, Google, Facebook, Tesla, Netflix,..).

 

sarah ait ameur etats unis

Sarah à l’Université de Standford

 

 

 

Commentaires

commentaires