A La UneBreaking NewsParcours de diplômésToutes les news

Le Parc Zoologique de La Barben a été créé en 1970 par André Pons. C’est une entreprise familiale d’une quarantaine de salariés. Louis, le petit-fils d’André est co-gérant depuis le 1er octobre 2015 et est en charge du développement de l’entreprise. Diplômé de la Promotion 2015, Louis a intégré le BBA INSEEC avec l’objectif de se former à la gestion d’entreprise. Sachant déjà qu’il serait amené à reprendre l’activité familiale il a choisi le BBA INSEEC pour la polyvalence de sa formation.

 

En quoi consistent vos missions ?

Mes journées sont variées et ne se ressemblent pas. Mes responsabilités m’obligent à être au courant de tous les postes au sein du zoo. Il m’arrive d’intervenir sur un poste animalier, technique ou administratif.

Ma mission principale est de réfléchir au développement à long terme de l’entreprise et de mettre en place un programme de gestion des animaux avec l’aide du vétérinaire, des biologistes. Je participe à faire évoluer le fonctionnement de la société. Cela peut être par une évolution de l’organisation du travail ou par la mise en place de nouveaux outils. Dernier exemple en date, l’informatisation du système de billetterie a été une évolution et un changement important pour le parc.

Une autre de mes missions est de suivre et de définir les travaux, aménagements et nouveautés pour le parc. Aussi bien dans les espaces recevant du public que dans les zones techniques.

La communication fait aussi partie de mes missions, nous essayons d’avoir un budget cohérent chaque année et de définir les supports les plus judicieux. J’essaie d’apporter des idées nouvelles que j’ai pu découvrir au cours de mes stages.

En plus de tout cela, je dois veiller au bon déroulement de la vie du parc. Cela implique bien évidemment la gestion des animaux, l’accueil de nos visiteurs et la gestion des points de restauration.

Une journée type est donc très difficile à décrire. En plus des nombreuses activités, il y a aussi une distinction à faire entre les journées en période creuse et les journées en période estivale.

Nous profitons de la période creuse pour engager de nombreux travaux et nouveautés. Mes journées débutent généralement par la mise en place des équipes technique (points sur les travaux, aménagement) et animalières. Ensuite c’est beaucoup d’échange avec nos partenaires. Etudier l’offre pour trouver de nouveaux fournisseurs, suivre l’évolution des chantiers. En période estivale, il faut être sur tous les fronts. Ma première tâche du matin c’est de vérifier auprès du responsable d’exploitation que tout va bien dans le parc. Je dois m’assurer que les salariés commencent leur journée dans de bonnes conditions notamment au niveau de la sécurité. A l’heure du déjeuner le point sensible est sur les points de restaurations. Je donne alors un coup de main en service.

Enfin, dans l’après-midi, je navigue souvent entre les caisses, la boutique et le snack pour m’assurer du bon fonctionnement. Les journées sont souvent remplies d’imprévus qu’il faut gérer.

 

Qu’est ce qui vous plait dans votre travail ?

Ce qui me plait le plus est la diversité. Un parc animalier regroupe plusieurs « activités » (animalière, accueil du public, paysagisme, suivi de chantier, restauration, boutique) cela rend le travail riche et varié. Je renouvelle rarement les mêmes taches dans ma semaine. Il n’y a pas de routine.

Nous avons aussi la chance et l’obligation d’engager de nombreux travaux pour fidéliser notre clientèle. Le fait d’entreprendre en permanence un ou plusieurs chantiers est aussi une source de motivation.

Le fait d’accueillir du public nous oblige aussi à être sur le terrain. J’apprécie le fait de travailler dans l’action et le mouvement. C’est aussi des journées avec un certain stress qui me motive.

Bien évidemment je suis passionné par les animaux et de manière générale par la nature. Le fait de pouvoir travailler une grande partie de mon temps en extérieur dans un parc de 33 hectares est très important pour moi. De plus le rôle des parcs animaliers et de plus en plus important dans la conservation des espèces animale ex situ comme in situ. (En milieu naturel et hors milieu naturel). Le fait de pouvoir soutenir chaque année plusieurs programmes de conservation à travers le monde est aussi une motivation pour nos équipes. La majorité des membres du parc sont des passionnés.

 

Quel a été votre parcours scolaire avant d’intégrer l’entreprise familiale ?

Le parc animalier étant une entreprise familiale, j’ai depuis toujours voulu intégrer la société. J’ai donc essayé de suivre une formation qui pouvait m’aider au mieux dans mon futur poste. Après un bac ES, j’ai intégré le BBA INSEEC à Lyon. J’ai toujours privilégié une formation générale du fait de ma future activité. J’ai choisi une majeur « innovation entreprenariat ».

 

Quelles sont selon vous les compétences ou expériences acquises au sein du BBA INSEEC qui vous sont le plus utiles au quotidien ?

Une formation générale était pour moi très importante. Avec le BBA INSEEC j’ai pu acquérir des notions aussi bien en comptabilité, marketing, communication, management. C’est ce qui me permet d’avoir une vision globale de la société et d’intervenir dans les différents services.

Comme beaucoup d’ancien élèves c’est aussi à travers nos différents stages que j’ai acquis des compétences. J’ai choisi de manière très précise mes stages pour m’aider dans mon poste actuel et découvrir des secteurs d’activités liés au mien. J’ai effectué un stage chez GL Events en deuxième année pour découvrir et apprendre le milieu de l’évènementiel. Par la suite j’ai eu une expérience au sein du groupe Lagardère. Cela m’a permis d’acquérir de vraies compétences dans la communication et je continue d’ailleurs de travailler régulièrement avec eux pour nos campagnes de communication. Et enfin j’ai réalisé mon stage de fin d’étude dans une entreprise de billetterie et paiement sans contact. Ça a été aussi pour moi très bénéfique. Après cette expérience j’ai pu mettre en place un tout nouveau système de billetterie dans le parc.

Enfin le travail en équipe et aussi un point très important dans mon travail. Le BBA INSEEC est très formateur à ce niveau-là.

 

Avez vous des conseils pour les étudiants ?

Je conseillerais encore une fois de privilégier une formation générale pour ne pas se fermer des portes. Le secteur du tourisme fait appel à de nombreuses compétences très diverses. Mais surtout, il faut bien choisir ses stages. C’est une chance incroyable de pouvoir découvrir des secteurs différents pendant notre formation. Les stages permettent d’avoir des bases et des notions qui peuvent être très utiles par la suite.

 

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière professionnelle ?

J’espère pouvoir continuer avec toute notre équipe à développer le parc. Apporter des nouveautés pour nos visiteurs et améliorer l’organisation du travail et pourquoi pas mettre en place une activité d’hôtellerie dans les années à venir. Et enfin je souhaite pouvoir continuer à sensibiliser les visiteurs sur la protection des espèces animales et continuer d’apporter notre aide à la conservation de celles-ci.

Commentaires

commentaires