A La UneBreaking NewsEtudes à l'étrangerParoles d'étudiantsToutes les news

De retour de son semestre académique en Erasmus à Pise en Italie, Nell, étudiante de 3me année sur le campus de Lyon, nous livre son retour sur expérience : l’université, la vie étudiante, ce qu’elle en retire.

 

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

J’ai choisis l’université de Pise pour améliorer mon italien, après un stage aux Etats-Unis de 3 mois en 2me année, je trouvais cela judicieux d’ajouter un bon niveau d’italien à mon CV. Ayant de la famille à Florence, et étant une ville que je connaissais bien et que j’aimais déjà beaucoup, j’ai choisi Pise qui n’est qu’à une heure de train.

 

Pouvez-vous nous décrire une journée type à l’Université de Pise ?

On commence la journée par pédaler jusqu’à l’école. Mieux vaut éviter les transports en commun. Là-bas tout se fait à vélo. On avait environ 6h de cours par jour et les Erasmus organisaient beaucoup d’évènements pour que l’on se rencontre. Beaucoup d’entre nous se retrouvaient ensuite en ville. La plage n’étant vraiment pas loin et nous avons pu en profiter jusqu’a assez tard dans l’année.

 

Avez-vous rencontré des difficultés ? Comment les avez-vous surmontées ?

J’ai rencontré beaucoup de difficultés par rapport au fonctionnement de l’université qui est complètement différent de notre école privée, qui nous chouchoute beaucoup en comparaison. 

Personne ne nous dit quoi faire, quoi signer, ou aller, quels cours nous étaient conseillés.

Nous devions valider 25 crédits ECTS, mais nous pouvions choisir n’importe quel cours. J’ai été un peu anxieuse quant au fait de ne pas valider assez d’ECTS, alors je suis allée à tous les cours possibles, dont ceux réservés aux Erasmus mais aussi certains cours de master. 

Après un peu de temps je me suis rendue compte que j’avais beaucoup trop d’heures de cours alors j’ai arrêté les cours Eramus et j’ai continué les cours de master qui m’intéressaient beaucoup. Au final, je me suis habituée au rythme de l’université, qui nous rend beaucoup plus autonome et responsable.

La présence en cours n’étant pas obligatoire, j’allais en cours par choix comme tous les autres étudiants présents. La motivation était donc plutôt bonne. Tout le monde en classe était concentré, car celui qui n’était pas intéressé pouvait s’en aller avant de déranger les autres. J’ai trouvé l’ambiance adulte, et les échanges avec les professeurs très intéressants d’autant plus qu’ils faisaient tout pour rendre leurs cours attractifs.

 

Quelle est la plus-value d’un échange académique ?

Pour moi, la plus-value d’un échange académique réside dans la rencontre avec des étudiants de toutes les nationalités et le fait d’être dans un univers complètement nouveau : vivre dans une ville qu’on ne connait pas et découvrir une autre façon d’étudier.

 

Un trait caractéristique de la ville de Pise ?

Le point positif de Pise est qu’elle est remplie d’étudiants, il n’y a que ça ! L’ambiance est toujours bonne et c’est très facile de rencontrer du monde. 

 

Quelles étaient vos attentes avant de partir ? Se sont-elles concrétisées ?

Cette expérience n’a pas du tout été comme je l’attendais. Elle n’a pas été moins bien que je l’imaginais mais complètement différente. Je pensais que je passerais tout mon temps avec des étudiants Erasmus et j’ai finalement passé beaucoup plus de temps avec des italiens à Florence ce qui m’a permis de beaucoup progresser en italien.

 

Commentaires

commentaires