A La UneBreaking NewsParoles d'étudiantsToutes les news

Maëlia, étudiante en première année au BBA INSSEC a réalisé son stage en Angleterre, près de Cambridge.

Elle a en effet décidé d’effectuer ce premier stage chez Bonne Maman, enseigne du groupe Andros, en tant assistante du responsable du pôle marketing. Parmi ses missions : mener une étude de la concurrence pour le pôle marketing de la marque, gérer des stocks, préparer des « goodies bags », envoyer des mails et organiser des dégustations. Maëlia a choisi de réaliser sont stage dans un pays anglophone afin d’améliorer son anglais mais également se familiariser avec la culture anglaise.

Stage-Maelia-3

  •  Comment s’est déroulé ton stage ?

Mon stage s’est globalement bien passé mais au niveau de l’ambiance de travail les Anglais ont une approche quelque peu différente de la notion d’accueil. Là -bas, c’est un peu chacun pour soi, tu dois faire tes preuves, te démarquer, si tu veux qu’ils te prennent en considération. Tout particulièrement si tu viens de l’étranger. Ça fait partie de la culture… En même temps, c’est nous qui venons dans leur pays, à nous de savoir nous adapter.

  • Comment as tu surmonté la barrière de la langue ? Et comment as-tu trouvé la vie en Angleterre ? Serais-tu prête à vivre dans un pays étranger ?

Je n’ai pas vraiment eu de soucis au niveau de la compréhension de l’anglais, j’ai l’habitude de me retrouver toute seule dans des pays anglophones donc je me suis facilement adaptée. En ce qui concerne la vie en Angleterre, il y a beaucoup de différences culturelles avec la France, et parmi ces différences la nourriture. Les heures des repas ne sont pas les mêmes, l’importance des repas non plus (par exemple, le petit déjeuner est très important alors que le déjeuner est considéré comme un snack plus qu’autre chose. Il n’est pas rare de voir des employés se préparer un bol de céréale avec du lait pour le déjeuner.

Oui, vivre dans un pays étranger me plairait (et ça fait partie de ma longue liste de projets pour être honnête !). Mais je pense que des pays plus latins et surtout plus chauds me conviendront mieux. Fini les moufles et les après-ski, je préfère mes talons et la chaleur !!

  •  Qu’est ce que tu as pu retirer de ton stage ? Recommanderais-tu un stage à l’étranger à nos futurs étudiants de 1 ère année ?

Ce stage m’a rendue plus autonome et m’a donné une vision peu être plus réaliste de ce que peut être le monde du travail. En plus de ça, il m’a fait apprécier mon pays et toutes les petites choses insignifiantes du quotidien que je ne prenais pas la peine d’apprécier. Un stage à l’étranger permet aussi de se remettre en question, ce qu’à notre âge nous avons souvent du mal à faire, et d’apprendre à s’adapter à une culture qui n’est pas la nôtre.

Oui je recommande aux futurs étudiants de 1ère année un stage de vente à l’étranger. Dans une boutique on est face au client, on pratique la langue tout le temps, et on peut notamment nous donner des responsabilités.

 

Stage Maelia

 

Une interview réalisée par Quentin, reporter au Journal de l’Ecole

PEA JDE FB

 

 

Commentaires

commentaires