A La UneBreaking NewsEvénementsToutes les news

Hugo Jungling, étudiant en 3ème année au BBA INSEEC à Lyon, avec son meilleur ami Maxime Tendero, faisait partie de l’une des 5 équipes lyonnaises et bordelaises à prendre le départ du 4L Trophy. Grand moment de la vie étudiante, ce challenge solidaire est l’occasion à la fois de mettre à profit ses compétences acquises en cours, de vivre une expérience palpitante et de dépasser ses limites. Voici son témoignage.

 

Le temps des préparatifs

« Nous nous sommes lancés dans l’aventure du 4L Trophy sur un coup de tête.  Au départ, je cherchais un projet pour illustrer le cours de Mme Bayon « Techniques de ventes et de négociation ». J’ai donc choisi le 4L Trophy, cela me semblait être une belle aventure tant humanitaire que sportive.

J’ai pris goût au projet et l’ai proposé à mon meilleur ami Maxime, persuadé que cela lui plairait, étant donnée sa passion pour les voitures. Nous voilà donc lancés dans l’aventure et avec elle, dans la chasse aux sponsors ! Pour participer au 4L Trophy il faut compter sur un budget d’environ 8 000 €. La recherche nous a permis de rencontrer des personnes formidables qui nous ont soutenu de A à Z. Cependant, nous nous sommes vite rendus compte que sans réseau il était réellement difficile de trouver des sponsors ; nous avons envoyé des centaines de mails et avons eu très peu de retours. Au final, environ 90% de nos sponsors ont été issus de notre réseau.

Un petit conseil pour les lecteurs, si certains d’entre vous souhaitent participer au 4L Trophy je vous conseille de créer une association avec un compte bancaire dédié. Ce n’est pas forcément facile et cela prend du temps, mais cela vous permet d’avoir beaucoup plus de crédibilité face aux entreprises démarchées.

Afin de récolter des fonds nous avons également organisé une grande soirée pendant l’été. L’objectif était double puisque nous souhaitions d’une part remercier nos sponsors mais aussi en trouver de nouveaux et récolter des dons d’amis proches. Cette soirée a été un moment marquant pour Maxime et moi-même et nous a permis de réaliser à quel point notre entourage nous soutenait. De plus, en invitant des médias, nous avons fait parler de nous ce qui nous a aidés à compléter notre équipe de sponsors.

D’un point de vue humanitaire, chaque équipage doit emmener deux ou trois gros sacs de sport remplis d’affaires scolaires ou sportives qui seront distribuées au Maroc. Ce n’est pas la partie la plus compliquée ; il suffit d’en parler à son entourage et la récolte se fait aisément. Elles sont ensuite remises à l’association « Les enfants du désert ».

La préparation de la voiture est une étape très importante. Il faut apprendre un minimum de mécanique pour savoir comment fonctionne un moteur de 4L et l’équiper de tout le matériel de sécurité indispensable et imposé par le règlement, sans quoi on ne peut prendre le départ.

 

« On the road again »

Le moment tant attendu est arrivé. Nous étions le 16 Février 2017 à Biarritz au village départ, l’émotion à son comble car nous venions de boucler plus de 10 mois de travail ! L’ambiance était indescriptible : 1 450 4L et plus de 3 000 étudiants surexcités, imaginez-vous le résultat !

Une fois l’Espagne traversée nous sommes arrivés au Maroc. Après de magnifiques cols, le désert et ses grandes étendues ont pointé le bout de leur nez. En arrivant au bivouac principal à Merzouga, au pied des plus grandes dunes du Maroc, nous avons rencontré l’association « Les Enfants du désert » et comme chaque équipage, nous avons remis notre don. Nous avons ensuite participé à une soirée spéciale avec les enfants marocains soutenus par cet organisme.

Le lendemain, les choses sérieuses ont commencé avec la course d’orientation. Le vainqueur n’est pas celui qui fait le meilleur temps, mais celui qui parcours le moins de kilomètres. Malheureusement, après la 1ère journée de compétition, une partie du châssis de notre voiture s’est cassé (le longeron) ce qui nous a empêché de poursuivre les différentes étapes dans le désert. Mais il nous fallait dans tous les cas rejoindre Marrakech. Sur la route nous avons rencontré des personnes formidables qui nous ont aidé à réparer notre voiture. Cet épisode et la solidarité dont nous avons bénéficié resteront gravés dans nos mémoires.

Nos problèmes résolus nous avons repris la route en direction de Marrakech pour franchir la ligne d’arrivée. Et oui finalement nous l’avions fait ! Après toutes ces péripéties, ces paysages, ces soirées au milieu du désert et de magnifiques rencontres notre aventure s’est terminée ici. Une dernière soirée à l’occasion de la Remise des prix le lendemain est venue clôturer ces quelques jours.

Je retiens de cette aventure un certain nombre de choses. Tout d’abord elle nous a permis de mener à bien ce que nous apprenons durant nos études notamment lorsqu’il a fallu rechercher des sponsors. Vendre son projet de la meilleure manière possible et recommencer pour chaque prospect a été un très bon exercice.

D’un point de vue humain cela a été extraordinaire. Pouvoir aider une association – l’année dernière 14 écoles ont été construites grâce au 4L Trophy – tout en voyageant dans 3 pays différents et tout cela dans une atmosphère unique, c’est quelque chose que je souhaite à chacun de vivre une fois dans sa vie. »

Commentaires

commentaires