A La UneBreaking NewsEvénementsToutes les news

L’édition 2015 de l’INSEEC Business Week a réuni sur les campus bordelais et lyonnais plus de 280 entreprises. Comme chaque année, le monde professionnel s’est invité au cœur des campus, permettant aux étudiants de se confronter aisément aux entreprises à la recherche de stagiaires ou futurs collaborateurs.

Réseau, networking : les fondamentaux !

Essentiel pour une insertion réussie dans le monde de l’emploi, le réseau doit se construire et se développer au plus tôt. La Business Week a donc été rythmée par des tables rondes et ateliers sur des thématiques au cœur des préoccupations des étudiants : digital, innovation, entrepreneuriat ; ainsi que par des conférences métiers ou de coaching. L’objectif était double : s’informer et profiter de l’occasion pour se faire des contacts.

Conférence Business Week 2015

 

Arthur, étudiant en deuxième année, a pu assister à la  conférence du Château Numérique, un écosystème numérique de 8 startups, sur la thématique « Comment entreprendre dans l’innovation digitale » : « Cette table ronde m’a été très utile car le secteur du digital m’intéresse fortement. Je n’étais pas venu pour le recrutement car j’ai déjà mon stage à Londres pour cette année, mais j’ai pu me faire des contacts pour la suite ! Les intervenants (dont certains diplômés INSEEC) étaient très abordables et ont partagé avec plaisir leur expérience, ce qui nous encourage d’autant plus à nous lancer. D’ailleurs leur message était clair: n’ayez pas peur d’entreprendre ! »

 

Objectif stage : une journée pour le décrocher

L’INSEEC Business Week, c’est aussi une journée de job dating lors de laquelle les entreprises qui participent au dynamisme des régions Aquitaine et Rhône-Alpes sont venues recruter leurs futurs collaborateurs.

Entretien business week 2015Certains sont même repartis avec leur stage en poche ; Marine, étudiant en première année, raconte son premier forum : « J’ai pu passer des entretiens pour trois boutiques présentes au job dating. C’est moins impressionnant qu’en magasin car là on sait que les recruteurs sont venus pour nous rencontrer, on n’a pas l’impression de les déranger. A la fin de la journée, j’avais deux réponses positives et il ne me restait plus qu’à choisir ! »
Pour les stages de fin d’études en revanche, l’entretien représentait souvent une première prise de contact avant un second entretien plus poussé organisé ultérieurement.  Thibault, étudiant en quatrième année, en témoigne : « Lors du forum, j’ai passé sept entretiens qui m’ont permis de mieux comprendre les missions proposées et les attentes de chaque entreprise. Maintenant je suis en processus de recrutement pour deux de ces entreprises avec, je l’espère, mon stage de fin d’études à la clé ! »

Carton plein pour les recruteurs

Du côté des entreprises, il semblerait qu’ils aient apprécié tant l’école que les étudiants. Pour le CIC l’expérience fut concluante : « Le BBA Inseec est une école qui monte en puissance, d’autant plus que sa notoriété médiatique est en pleine expansion. Nous voyons beaucoup de profils de qualité et nous sommes surpris du nombre d’étudiants qui ont déjà une expérience dans la banque. Nous pouvons dire que nous avons réuni environ 25 profils très intéressants qui pourront donner suite à des entretiens complémentaires. »

recruteurs business week 2015

Les profils qui leur étaient proposés ont indéniablement séduit : « On perçoit chez les étudiants une vraie motivation. Ils ont déjà un vrai bagage et on sent qu’ils sont encouragés par l’école à développer leur côté international » rapporte Perrine Chillou (Nestlé Waters). Des qualités qui sont souvent en phase avec les besoins des entreprises, comme en témoigne le recruteur de Biomérieux ; « Il ressort clairement un attrait pour l’international ; beaucoup ont envie de partir pour aller faire leurs armes et c’est pour nous une bonne chose puisque 90% de nos activités se font à l’international ». Voici qui est de très bon augure dans la mesure où un grand nombre d’entre elles envisagent les stages comme une phase de pré-recrutement : « Nous recrutons nos stagiaires de la même manière que nos cadres : en fonction de leur potentiel futur. Les stages permettent de les former et de les tester sur le terrain. Ainsi, lorsque nous ouvrons des postes juniors (VIE, CDD, CDI), c’est tout naturellement vers nos stagiaires et anciens stagiaires que nous nous tournons en priorité. » – Marc-Antoine Lorenzi, Biomérieux.

Des journées placées sous le signe de l’échange entre les étudiants et les professionnels et, on l’espère, de belles opportunités qui vont se concrétiser !

Commentaires

commentaires